4- Rencontre avec les nomades

06/04 : Le matin, Mohammed vient nous chercher à vélo pour aller au souk aux bestiaux. Ambiance masculine avec de nombreux bergers venus vendre ou acheter quelques bêtes (chèvres, moutons, chevaux ou vaches). Beaucoup d'argent change de mains. En 2 heures à peine, tout est fait, les bêtes ont changé de camion et partent vers leur nouvelle destination. Quelques marchands sur le souk vendent aussi de quoi manger et boire; des herbes diverses qui évitent de prendre des médicaments, un peu chers ici; des outils pour les bergers; et aussi quelques habits et "fouffes" diverses.

07/04 : Nous avons rendez-vous chez Mohammed pour emmener la famille chez les nomades pour la journée. En remerciement, nous achetons pour les nomades 1 sac de farine, 5 litres d'huile, quelques pains de sucre et des friandises pour les enfants. Environ 18 km à l'Est de Bouarfa, nous prenons une bonne piste sur 4 Km pour arriver au campement.Accueil chaleureux du berger (maître de la khaïma, la tente traditionnelle), de sa mère et de son épouse. Aussitôt, on nous invite à entrer et on nous sert fromage frais, pain, thé à la menthe et crêpes "mille trous".Après quelques discussions, nous offrons aux enfants jouets, vêtements, chaussures et couvertures. Ils sont très heureux et nous remercient par de larges sourires.

Puis, le maître choisit dans son troupeau un chevreau, l'égorge discrètement, puis le dépèce et le découpe avec beaucoup de soin. La poitrine sera cuite à la broche, le foie coupé en morceaux sera enveloppé de crépine et cuit en brochettes, et le reste sera préparé en tajine. Nous dégusterons le tout sous la tente bien enfumée, accompagné de pain cuit dans le four, et bien sûr, de nombreux verres de thé.Dans l'après-midi, nous expliquons aux garçons les règles des jeux, et ils y jouent avec beaucoup de plaisir. Les filles jouent avec les nouvelles poupées.

Grâce à Mohammed qui nous a fait l'interprète, nous avons bien échangé, bien discuté, le tout ponctué d'étonnements à propos de nos vies respectives, de rires, et même de danse. Nous avons pris le chemin du retour vers 17h30, après moult remerciements et voeux de bonne continuation pour notre voyage. Le soir, Mohammed nous invite à dîner l'harira (soupe traditionnelle marocaine),puis nous raccompagne au c-car vers 22h. Nous le remercions pour ce qu'il a fait et il nous souhaite de bien terminer notre périple à travers le Maroc. Il pourra nous suivre virtuellement grâce au site web.

<--  Carnet 3                                                                                                                   Carnet 5  -->

 

Autres voyages en c-car :

 

  2001 : Roumanie (1)

  2003 : Sardaigne

  2006 : Europe Centrale

  2008 : Maroc (1)

  2009 : Peloponnese

  2010 : Maroc (2)

  2011 : Turquie

  2012 : Sicile

  2013 : Maroc (3)

  2014 : France

  2015 : Ouest USA

  2016 : Maroc (4)

  2017 : Roumanie (2)

  2018 : Maroc (5)