Bilans de ce troisième voyage au Maroc

1) Nous avons constaté beaucoup de changements depuis 3 ans: l'état et le nombre de routes goudronnées s'améliorent sans cesse. La rocade (3 voies) de Tetouan à Saïdia (frontière algérienne) est complètement terminée. Elle a nécessité des travaux pharaoniques dans la montagne surplombant la mer, et le résultat est magnifique.

De très nombreux chantiers de constructions d'immeubles sont en cours pour loger les gens qui désertent les campagnes par manque de revenus (manque de pluies). D'autres chantiers très grands de résidences de vacances sont en cours et en voie d'achèvement sur tout les littorals.

 

2) Cette année, comme partout en Europe, le temps a été moins beau et chaud, le printemps était également en retard d'un mois par rapport aux années précédentes. Nous avons eu cependant meilleur temps qu'en France !

 

3) Nous avons retouvé (avec un plaisir partagé) les connaissances faites lors des 2 précédents voyages, et nous avons encore pu bien échanger, et nous nous sommes faits d'autres amis.

Nous avons fait aussi des rencontres intéressantes dans les villages traversés, et nous avons appris beaucoup, en particulier près de Bouarfa chez les nomades.

 

4) Nous avons eu beaucoup de plaisir et d'émotions à remettre dans une école du matériel scolaire divers, soit pour les enfants, soit pour la classe. Merci à tous ceux qui nous avaient aidés avant le départ.

Tous les vêtements et chaussures distribués ont fait plaisir et seront bien utilisés.

 

5) Nous avons, une fois de plus, constaté que le Maroc est un très vaste pays (6200 km parcourus au Maroc), et qu'il nous reste encore bien des choses à voir et à apprendre. Nous ne connaissons toujours pas le Haut Atlas.

 

6) Nous sommes de moins en moins "agressés" par des enfants réclamant "bonbons, stylos, dirhams", (sans dire bonjour ni avoir eu le moindre contact), mais on en trouve encore dans les endroits très touristiques. Nous avons pris le parti très sage de ne rien donner aux enfants, sauf s'il y a eu contact, dialogue ou service rendu.

 

7) Nous avons retrouvé avec plaisir les superbes kasbahs de la vallée du Drâa, les magnifiques paysages de l'Anti Atlas (au Sud). Nous en avons vu d'autres, très beaux aussi, au cours des nouveaux itinéraires empruntés, tant au Sud qu'au Nord (dans le Moyen Atlas).

 

8) Nous avons encore pu constater que dans les campagnes, et dans les montagnes, les paysans ont des conditions de vie très dures : longs déplacements à pied pour aller chercher de l'eau, du bois, faire les courses, aller chez le médecin, etc... Les hivers très froids sont très difficiles à supporter pour chacun.

 

9) Pour nous, étrangers, le coût de la vie est très doux: fruits et légumes aux environs de 5 à 7 Dh (0,50 à 0,70 €) le kg. Les fraises et les cerises sont entre 10 et 15 Dh. Le mouton est à 60 Dh et le boeuf à 90 Dh. Nous avons dépensé moins de 3000,00 € pour un séjour de 3 mois au Maroc.

 

10) Les campings sont nombreux et de plus en plus accueillants: terrains assez propres et bien aménagés, sanitaires souvent corrects (mais il reste des progrès à faire!), eau du réseau, électricité, WiFi presque partout, tarifs peu élevés (de 70 à 110 Dh la nuit pour 1c-car et 2 pers, tout compris. Plusieurs superbes campings "haut de gamme" se sont ouverts dans le pays.

 

11) Malheureusement, le problème de l'élimination des déchets est encore loin d'être résolu, par insouciance des gens et le manque d'éducation à l'écologie. De ce fait, il traîne presque partout dans les villes, les campagnes, les montagnes, des milliers de sacs plastiques de différentes couleurs qui gâchent le paysage. Et les villages n'ont pas les moyens financiers pour employer des ouvriers à nettoyer ! Nous n'avons jamais vu d'usines d'incinération des ordures...

 

12) Nous avons voulu cette année descendre vers le très grand Sud, le long de l'Atlantique. Nous l'avons un peu regretté car le désert est en fait très minéral, on a vu très peu de dunettes, et la côte tombe presque toujours en falaises à pic sur une mer très mauvaise, brumeuse, dangereuse et froide. De plus, il faut rouler de très nombreux km dans la monotonie, cela coûte cher, même si on trouve après Tan Tan Plage (El Ouatia) des stations à carburant détaxé à 0,62 €/litre de gasoil, au lieu de 0,85 € dans le pays.

<--  Carnet 33                                                                                                        Vos commentaires  -->

 

Autres voyages en c-car :

 

  2001 : Roumanie (1)

  2003 : Sardaigne

  2006 : Europe Centrale

  2008 : Maroc (1)

  2009 : Peloponnese

  2010 : Maroc (2)

  2011 : Turquie

  2012 : Sicile

  2013 : Maroc (3)

  2014 : France

  2015 : Ouest USA

  2016 : Maroc (4)

  2017 : Roumanie (2)