5- De Bouarfa à Goulmima

Le camping "Jurassique" dans les gorges du Ziz
Le camping "Jurassique" dans les gorges du Ziz

08/04 : Ce matin, à Bouarfa, pas de connexion Internet pour écrire le carnet. Nous rangeons le c-car pour prendre la route, non sans être passés à la banque et à la station pour faire le plein (peu de pompes dans cette région désertique). Peu de circulation, route monotone, reg (désert de pierres) de chaque côté. A Tazzouguert, nous bifurquons pour suivre le lit d'un oued dont la 1ère partie est magnifique, avec de belles palmeraies, de nombreuses cultures (céréales, fèves...) et quelques villages. Mais le ciel est voilé, et nous avons le soleil en face: nous n'avons pas pu prendre de photos. Nous rejoignons la route d'Ar Rachidia et nous dirigeons vers le Sud en suivant l'oued Ziz. Nous passons la nuit dans la Kasbah-hôtel-camping "Jurassique" dans les gorges du Ziz, dans un environnement magnifique. Nous avons parcouru 326km. C'est la 1ère nuit où nous pouvons dormir sans pyjama, la température s'étant enfin élevée !

 

09/04 : Départ 9h45 pour Goulmima. On arrive à 11h15 au Camping "Les Tamaris" (chez Michèle), après 98km. Après le repas, Colette profite de la machine à laver du camp pour faire une lessive, pendant que je consulte nos courriels. Nous commandons un tajine poulet-citrons confits pour le soir... Il était délicieux !!!

Goulmima

10/04 : En revenant des courses au marché couvert de la ville ville, nous sommes invités à une terrasse à prendre le thé par un monsieur parlant parfaitement le français. Lors d'une discussion fort intéressante, nous apprenons que Goulmima, ville de garnison de la Légion au temps de la pacification, a connu la 1ère école française du Sud marocain. Région minière, elle a "envoyé" de nombreux marocains dans le bassin du N-P.de.C fin des années 60-début 70. Dans l'après-midi, nous faisons quelques pots de gelée d'oranges, et nous prenons rendez-vous pour une visite guidé le lendemain.


11/04 : 9h30, départ avec Youssef notre guide pour la visite de la palmeraie et du vieux ksar. Il nous fait voir la différence entre palmiers mâles et femelles, nous explique les pollinisations naturelle et manuelle, les maladies des palmiers, les différentes sortes de dattes. A l'ombre de ces palmiers poussent les cultures : la luzerne, récoltée matin et soir par les femmes pour nourrir les bêtes; les céréales (blé et orge); l'irrigation est faite grâce à une source à débit constant avec partage de l'eau, ou par l'oued quand il y a de l'eau. Il serait très difficile pour nous de se repérer seuls dans une palmeraie, tant il y a de chemins et de parcelles, le tout formant un immense labyrinthe! En cours de chemin, nous sommes invités à boire le thé avec gâteaux et cacahuètes dans une famille. Le père, 58 ans a appris le français à l'école, et il est très heureux de pouvoir discuter avec nous. Nous arrivons ensuite au ksar. Un ksar est un village traditionnel du Sud où les maisons en pisé (argile + paille) sont toutes collées. Elles recouvrent les rues qui sont en terre battue. Il y ferait complètement noir s'il n'existait de temps à autre un puits de lumière, qui sert aussi d'aération. Une partie de ce ksar est en ruines, écroulée par l'âge et les pluies. L'autre partie est encore habitée. Le rez de chaussée est toujours réservé aux animaux et l'étage à la famille. Le  sol en terre de l'étage est partiellement recouvert de tapis. L'éléctricité est installée partout, mais pas l'eau. La corvée en revient aux femmes et aux enfants (c'est les vacances scolaires). Nous rendons visite à une infirme paralysée des jambes qui confectionne de jolis dessous de plats en feuilles de palmiers, sous un parasol, en plein soleil sur sa terrasse. Les conditions de vie ne paraissent pas faciles!Nous passons saluer l'épouse de Youssef. Comme il est l'heure de manger, elle nous invite à partager le repas, traditionnellement assis par terre, devant une table basse. Le plat de légumes + 1 morceau de rognon de boeuf, est placé au milieu, et les convives utilisent du pain pour se servir (pas de couverts). Après le thé, Youssef nous reconduit au camping et nous lui donnons rendez-vous à 18h pour lui offrir quelques cadeaux. A 15h, au camping, séance de massage à l'huile d'argan aromatisée à la rose, chacun pendant 1 heure: délicieux !!! Après cela, repos au c-c. Le soir, rafales de vent.


12/04 : Ce matin, chaleur, ciel bleu avec qq nuages. Nous partons faire le tour de la palmeraie à vélo, retour à 11h45. Bronzette et discussion avec d'autres c-caristes au bord de la piscine.


13/04 : Soleil et chaleur dès le matin, mais ciel un peu voilé. Partons au grand souk hebdomadaire, à 2 km du camping. Achat de fruits et légumes. En rentrant, confitures de fraises (8 pots).

<--  Carnet 4                                                                                                                   Carnet 6  -->

 

Autres voyages en c-car :

 

  2001 : Roumanie (1)

  2003 : Sardaigne

  2006 : Europe Centrale

  2008 : Maroc (1)

  2009 : Peloponnese

  2010 : Maroc (2)

  2011 : Turquie

  2012 : Sicile

  2013 : Maroc (3)

  2014 : France

  2015 : Ouest USA

  2016 : Maroc (4)

  2017 : Roumanie (2)

  2018 : Maroc (5)

  2019 : Pays Baltes